Zéro Complexe !

zéro complexe

Les complexes que vous avez sont ils les vôtres où ceux que la société vous fait porter? Nous avons tous une spécificité, une particularité, qui parce qu’elle est particulière justement n’est pas « normale » aux yeux des autres.

Le mien c’était mon nez, selon moi il a toujours été normal jusqu’à ce qu’on me dise qu’il était trop gros et qu’il me fallait le masser tous les jours avec du beurre de karité pour le rentre plus fin, moins gros quoi… Une de mes tantes en particulier et certaines cousines insistaient vraiment sur la nécessité de masser ce pauvre nez trop gros à leurs yeux pour la petite fille que j’étais. Ce nez qui n’était pas un problème pour moi est alors devenu une obsession et après chaque bain je m’évertuais à le masser du creux des yeux à la pointe et ce, en toute saison.

Comment cacher un nez? Un nez qui trône tranquillement au milieu de mon visage. Comment le rendre plus fin, plus conforme, plus acceptable, moins visible ? Comment façonner ce nez non conforme? La seule solution était celle que l’on m’avait préconisée, le masser avec du beurre de karité et de l’eau chaude. Malgré tout il était toujours aussi présent, malgré mon insistance, les brûlures et les contorsions que je lui infligeais. Calé et serein comme un nez au milieu de la figure tout simplement.

Un puis un jour, mon père me parle du nez « aquilin » de Cléopâtre. Il me dit que la reine Cléopâtre avait un nez aquilin, qu’elle pourtait haut et fièrement et qui avait ensorcelé les plus grands Hommes de son époque. Une nez aquilin est « un nez humain avec un pont proéminent qui lui donne l’aspect courbé ou légèrement courbé. Le mot aquiline vient du latin aquilinus, une allusion au bec incurvé d’un aigle. Wikipédia (anglais) ». En rappel, mon père était professeur d’histoire Géographie…

Je lui dis : « elle en avait de la chance d’avoir un si beau nez! Le mien est tellement gros qu’il est moche et il me vilaine« . Il me répond: « quoi? Ton nez est gros? Gros comment ? Qui t’a dit ça ? Ton nez ressemble au mien, puisque tu me ressembles, est ce que moi je suis vilain? » Moi de répondre tout de suite: « Nooon! Toi tu es beau papa » Il me dit : « alors tu es belle, tu as un nez de TOURÉ, un nez digne et fière comme une TOURÉ » et il termine en me disant « ton nez, nos nez ne sont pas gros, ils sont uniques, ils sont majestueux!« . Fin des massages nasaux cool !

« Le père est un miroir dans lequel la petite fille puis l’adolescente, peut discerner les prémices de la femme qu’elle deviendra. »

                           Geneviève Bersihand

Il a fallu une discussion de quelques minutes avec mon père pour mettre fin à des années de complexe que l’on m’avait fait porté. Aujourd’hui, je ne sais pas comment vous vous le voyez mais pour moi je porte le majestueux nez de mon père et personne ne peut me convaincre du contraire. C’est incroyable comme la parole peut contraindre où libérer ! 

Tu as grossi, tu as maigri, ton ventre est gros, ta bouche est trop large, trop petite, tes yeux sont gros, tu as une brèche, tu n’es pas très futé(e), tu es nul(le) en maths, tu es pauvre, tu es riche, tu es petit(e), tu es trop grand, tu n’es pas encore marié(e)? Tu n’as pas d’enfant? … Nous ne mesurons pas souvent la portée de nos mots surtout sur de jeunes enfants. Nous ne savons pas que c’est notre regard qui leur permet de se construire. Ils recherchent la norme dans nos yeux.

Nous ne savons pas ce que les autres endurent, quel traitement par exemple cette femme suit et qui dérèglent ses hormones et qui lui fait prendre ou perdre du poids au point qu’elle ne se reconnaisse pas dans le miroir, juste pour pouvoir porter la vie, une fois, une seule fois au moins.

Je vous ai parlé de mon nez mais j’aurai pu vous parler de mon rire. Un rire spécial il parait, en tout cas c’est le mien. A un moment j’ai essayé de le rendre plus « conforme », plus « classe » mais c’était peine perdue. Je ne peux pas réfléchir avant de rire, je ne peux pas me travestir pour plaire, pour être conforme aux normes des autres. Mon rire aussi je le tiens de mon père, c’est un rire spontané, taquin et très franc, trop franc parfois…

Mon nez et mon rire sont un héritage qui font de moi la personne entière que je suis. Cependant, il est important pour moi que vous sachiez que si vous ne m’avez jamais entendu rire vous pouvez être surpris ou déboussolé la première fois surprised mais vous allez certainement rire aussi et ça c’est mon talent. Le talent d’avoir un rire qui fait rire laughing.

Après mes lectures et mes formations sur la confiance en soi, je sais que plus on cache un complexe plus il se voit. On est tellement focalisé dessus qu’on le maquille ou le camouflage au point que toute l’attention se porte sur lui et cela nous complexe encore plus. On rentre dans un cercle vicieux de complexes et cela ébranle notre confiance en nous. 

Alors dites moi, vos complexes sont ils vraiment les vôtres où ceux que l’on vous fait porter ? Vous voyez vous avec vos propres yeux et votre histoire ou à travers le regard des autres? Et si vos complexes étaient votre spécificité, votre atout majeur, votre marque, votre vous? Pensez y fortement avant de vous torturer inutilement.

« Mon père m’a donné le plus beau cadeau que l’on puisse faire à quelqu’un, il a cru en moi. » Jim Valvano

Mon nez, mon rire et moi vous saluons !

Majestueusement vôtre wink !

Fatim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *